Yann Chapotel est né en 1972 à Saint-Ouen. Il étudie le cinéma à l’université Paris VIII et réalise en 1994 son premier court-métrage, La Jeune fille à la fenêtre, tourné en super 8 lors d’un voyage de trois mois en Inde.

Après s’être exercé aux différents métiers de l’image et du son sur des plateaux de tournage, il met en scène en 1999 son second court-métrage, Ricochet, avec l’aide du Conseil Régional des Pays de la Loire. D’autres courts suivront, prenant le chemin de l’expérimentation formelle autour de la thématique du Temps et de sa représentation.

Depuis 2007, il est également le monteur des films de l’artiste Camille Henrot, notamment de Grosse fatigue, Lion d’argent à la Biennale de Venise 2013.

En 2012, il entame une collaboration avec l’ensemble musical Le Balcon. Celle-ci se prolonge en 2015 avec la création de scénographies vidéos pour deux opéras mis en scène par Jacques Osinski au théâtre de l’Athénée-Louis-Jouvet, Avenida de Los Incas 3518 de Fernando Fizsbein et Lohengrin de Salvatore Sciarrino. Pour ce travail, il obtient le Prix de la Critique du meilleur créateur d’éléments scéniques pour un spectacle musical.

En 2016, le scénographe Richard Peduzzi l’invite à concevoir et réaliser les vidéos animant l’intérieur des vitrines de l’exposition historique de Chaumet à la Cité Interdite de Pékin.

Il continue également sa collaboration avec Jacques Osinski et la compagnie l’Aurore Boréale en réalisant la scénographie vidéo de Lenz, texte de Büchner interprété par Johan Leysen et créé au théâtre de Nanterre Amandiers en janvier 2018. 

Par ailleurs, le dessin et la photographie prolongent son activité de vidéaste, questionnant le hasard ou encore la tension formelle entre continuité et discontinuité.

Festival International de Montevideo 2007 (Uruguay) / Curtocircuito Festival 2008 (Espagne) / Bolzano Festival 2008 (Italie) / In the Palace Festival 2008 (Bulgarie) / Festival Cinéma Brut de Mouans-Sartoux 2008 (France) / Festival Cinema Nouvelle Génération de Lyon 2008 (France) / Festival International de Court-métrage de Louvain (Leuven) 2008 (Belgique) / International Short Film Festival “Vilnius Short Film” 2012 (Lithuanie) / Festival Cinéma Brut de Mouans-Sartoux 2013 (France) / Concorto Film Festival 2013 (Italie) / XXIII Message to Man International Film Festival (Russie) / MUMIA-Underground World Animation Festival 2014 (Brésil) / Kinodot “minimalist short films festival” 2014 (Russie) / Vienna Independent Shorts 2014 (Autriche) / 26th Girona film festival, 2014 / Muestra Internacional de Cortometraje Ixtenco 2014 (Mexique) / Festival de cinema de Girona 2014 (Espagne) / Golden Egg Film Festival 2014 (Mexique) / Animasivo (festival d’animation contemporaine) 2014 (Mexique) / Festival Internacional del Cortometraje FIC 2014 (Argentine) / Mpumalanga Short Film Festival 2014 (Afrique du Sud) / Bolgatty International Film Festival 2014 (Inde) / Kaohsiung Film Festival 2014 (Taiwan) / CINESPACIO 2014 (Colombie) / Festival Internacional de Experimentación Cinetoro 2014 (Colombie) / Festival Internacional de Cortometrajes Fenaco Perú 2014 (Pérou) / Golden Egg Film Festival 2014 Cancun (Mexique) / Jaipur International Film Festival 2014 (Inde) / Rafi Peer International Film Festival 2014 (Pakistan) / Festival Doc en courts 2015 (Lyon/ France) / International Motion Festival – IMF 2015 (Cyprus) / Mountain Mirror Film Festival 2015 (Canada) / muestra de videoarte y video experimental Intermediaciones 2015 (Colombie) / Cairo Video Festival 2015 (Egypte) / Tampere Film Festival 2016 (Finlande) / Mountain Mirror Film Festival 2016 (Canada)

Avenida de los Incas 3518 / Lohengrin :

• Prix du Syndicat de la Critique du meilleur créateur d’éléments scéniques pour un spectacle musical, saison 2014-2015

Tentative d’épuisement d’un lieu parisien :

Meilleur court-métrage, Kinodot Short Film Festival, 2014, Russie
• Meilleur film, Girona film festival, 2014, Espagne
• Meilleur film expérimental, Fincortex 2014, Colombie
• Prix ESMI du meilleur film expérimental, FIC 2014, Argentine
• Meilleurs effets spéciaux, Golden Egg Film Festival, Mexique
• Mention Spéciale, Festival CinemaBrut, 2013, France

« Avenida de Los Inca 3518 de Fernando Fiszbein, Argentin de trente-huit ans, raconte comment trois copains sèment la panique dans l’immeuble qu’ils habitent depuis toujours. Leur exploration systématique des appartements, prétexte à de menus larcins, relayée par la vidéo habile et malicieuse de Yann Chapotel, évoque « La Vie, Mode d’emploi » de Perec et l’ambiance abracadabrante, les nouvelles de Cortázar.” (Venturini Philippe, Les vertiges du Balcon au Théatre de l’Athénée, Les Echos, 21 mai 2015)

“La scénographie, qui s’appuie sur les lumières de Catherine Verheyde et les projections vidéo de Yann Chapotel qui tiennent lieu de décor, crée un espace proprement fantastique, quotidien et onirique : à la fois morne monde capté en deux dimensions et domaine du rêve.

(…) Le contraste scénographique est saisissant : tout était couleurs, plus ou moins passées, plus ou moins naïves, parfois incongrues, pour l’opéra de Fiszbein ; pour Lohengrin, c’est le règne du noir et blanc, jusque dans les captations vidéo des déambulations d’Elsa, unique personnage.” (Lebrun Jean-Guillaume, Opéra cinématographique, concertclassique.com, 10 juin 2015)

« Le spectacle repose sur la vidéo constamment inventive de Yann Chapotel, qui donne à voir tous les étages du n° 3518 de cette « Avenue de los Incas », avec arrêts sur image, retours en arrière et autres précipités vertigineux où les objets du quotidien flottent dans les airs ou se contorsionnent allègrement. » (Bury Laurent, À l’asile, Elsa !, forumopera.com, 19 mai 2015)

“Le décor lapidaire est relayé par les lumières et la vidéo live, celle de Yann Chapotel: les plumes blanches de l’oreiller qu’Elsa est en train de vider sont poétiquement réfléchies sur l’écran comme les quelques pierres que manipule l’acteur alors que l’image fulgurante du cygne surgit à l’acmé de la folie.” (Tosi Michèle, Mai au balcon avec Lohengrin de Salvatore Sciarrino, ResMusica, 28 mai 2015)

« Constante sucrée-salée chez Osinski et son remarquable vidéaste Yann Chapotel : le jeu virtuose et hilarant de références et de correspondances d’un étage à l’autre de l’immeuble buenos-airien ; l’univers très Exorciste (le film) de Lohengrin, au bord du rituel satanique. » (Lafon François, À l’Athénée, Le Balcon fait coup double, Muzikzen, 20 mai 2015)

« Bien défendu par une troupe de jeunes chanteurs (parmi lesquels on citera le trio de saboteurs Guilhem Terrail, Pablo Ramos et Sydney Fierro), le spectacle vaut dès lors essentiellement pour la magnifique scénographie vidéo de Yann Chapotel, qui anime avec malice et profondeur l’écran sur la scène, nous donnant l’impression de connaître dans les moindres détails cet immeuble de la capitale argentine.

(…)Dans cette relecture cruelle du conte du chevalier au cygne wagnérien, Elsa est transformée en patiente d’asile psychiatrique. Mais ce qui aurait pu devenir glauque est ici miraculeusement fascinant et onirique (là encore, superbes vidéos de Yann Chapotel). » (Vilarem Laurent, Le Balcon fait son festival au théâtre de l’Athénée, La lettre du musicien, 23 mai 2015)